Vous êtes ici:
Publié le: 16/09/2017

Pour le développement

Journée du Territoire Ouest

Les actions pour le développement



« Pas d’emplois sans entrepreneurs ».

Le Président du Conseil Départemental qui préside aussi l’agence de développement alsacienne ADIRA, a accueilli, début juillet 2016 à l’Hôtel du Département, une conférence-débat menée par l’économiste Robin Rivaton sur le thème « Pas d’emplois sans entrepreneurs ». Les nombreux acteurs économiques bas-rhinois présents ont pu échanger sur le sujet et nouer des contacts.



La géothermie profonde pour redonner de l’attractivité au territoire de Wissembourg

Inauguration de la Centrale de Géothermie de Soultz-sous-Forêt

On trouve dans le sous-sol des environs de Wissembourg de l’eau à 150°C voire plus. Cela a conduit le Département en lien avec les Communautés de communes, l’Etat et la Région, à lancer une démarche de soutien au développement local par la valorisation de l’énergie géothermique : il s’agit d’une part de repérer des activités nouvelles prêtes à s’implanter sur le canton et d’autre part de réaliser des projets de centrales géothermales : l’une à Wissembourg, l’autre à Lauterbourg. Le démarrage de la centrale de Wissembourg pourrait être effectif en 2020.
Les deux centrales produiront de l’électricité injectée dans le réseau et de la chaleur utilisable par des entreprises. La géothermie n’en est pas à ses débuts dans ce secteur géographique. Après Soultz-sous-Forêts, depuis plusieurs années, une plate-forme géothermique installée à Rittershoffen va alimenter une usine à Beinheim, à partir de 2017.

Plateformes Départementales d’Activités

Acteur essentiel du développement territorial et de l’emploi, le Département du Bas-Rhin a mis en place au milieu des années 2000 une politique d’aménagement économique du territoire visant à rationaliser une offre foncière de qualité aux entreprises dans un souci de solidarité territoriale. Cinq grands sites industriels et/ou logistiques sont en cours d’aménagement et de commercialisation : Dambach-la-Ville en Alsace centrale, Saverne et Thal-Drulingen dans l’ouest du Bas-Rhin, Brumath et le Port de Lauterbourg en Nord-Alsace.
Fortement soutenues financièrement par le Département (près de 70 Millions d’euros d’engagements), ces infrastructures économiques ont d’ores et déjà permis l’implantation et le développement d’entreprises et la création de plusieurs centaines d’emplois.
Courant 2016, le Département a engagé une démarche participative avec les intercommunalités maîtres d’ouvrage des plates-formes pour relancer une dynamique autour de ces infrastructures économiques porteuses de développement et de créations d’emplois.

L’aménagement routier au service de la sécurité routière et du développement économique

A terme, la RD1083 au niveau de Fegersheim-Ichtratzheim-Lipsheim doit se transformer en véritable boulevard urbain. Une première pierre de ce projet a été posée : le carrefour giratoire « Lilly », à Fegersheim, est en service depuis septembre 2016 : il permet de réguler la desserte des zones d’activités locales, et notamment de l’usine pharmaceutique Lilly, quatrième site de production industrielle le plus important d’Alsace.

« Nous avons pu échanger avec le Département sur les schémas de trafic, nos flux d’entrée et de sortie et les besoins liés à notre activité. Et notre activité a pu se poursuivre sans perturbations du fait des travaux. Nous gagnons aussi un accès par les transports en commun, intéressant pour nos stagiaires et apprentis et cohérent avec notre propre politique de déplacements », explique le directeur de l’usine Lilly.
 

Les actions départementales pour l’agriculture et le monde rural



« Ici, on mange local »

Le 11 mars 2016, le collège d’Ingwiller, comme 34 autres collèges du Bas-Rhin, a participé à l’opération « Ici, on mange local », initiée par le Département. Au menu du restaurant ce jour-là : fromages, yaourts et autres glaces de la ferme Herrenstein, tandis qu’un groupe de collégiens visitaient l’exploitation. Le Département a décidé en 2016 d’étendre l’expérience aux EHPAD et autres sites de restauration hors domicile.


Partenariat avec la Chambre d’Agriculture

Paysage
La Chambre d’Agriculture et le Département du Bas-Rhin sont des partenaires qui œuvrent depuis 30 ans en faveur de l’agriculture locale.  Mis en œuvre pour la première fois en 1985, le partenariat, qui s’est étoffé au fil des ans, a permis de conserver une agriculture bas-rhinoise dynamique, de taille familiale, diversifiée, économiquement performante et écologiquement responsable. Le Département du Bas-Rhin a recentré, en 2016, son intervention sur des actions prioritaires dans les domaines de la dynamique des territoires ruraux, de la consommation de produits locaux de qualité, de l’emploi agricole et de la cohésion sociale.


Aménagement foncier : Contournement Ouest de Strasbourg

Le Département a poursuivi les études préalables aux aménagements fonciers induits par la construction sous la responsabilité de l’Etat du contournement Ouest de Strasbourg.
Ces études concernent 29 Communes pour une surface remembrée d’environ 11 200 ha. Elles aboutiront, en 2017, à la mise à enquête publique de la proposition de cinq périmètres intercommunaux d’aménagement foncier.
Les remembrements seront financés par le constructeur et mis en œuvre par le Département.
La convention de financement des opérations foncières liées à la construction du contournement Ouest de Strasbourg a été signée le 17 octobre 2016 par le groupe Vinci.

Un food studio à Strasbourg

L’Association Régionale de l’Industrie Alimentaire, qui fédère les industriels agro-alimentaires alsaciens, a créé en 2016 un Food studio, c’est-à-dire une structure qui va faciliter les innovations dans ce domaine qui est en rapide évolution et donc la création d’emplois. Il est accueilli au Laboratoire Départemental d’Analyses qui est un service du Département.

Les actions du Laboratoire Départemental d’Analyses


Laboratoire_départemental_analyse.jpg
Le Laboratoire Départemental d’Analyses fête ses 60 ans.


Visite d’un équipement de pointe pour la protection de la santé humaine, animale et végétale.

D’abord créé en 1956 sous le nom de Laboratoire Vétérinaire Départemental, le LDA doit faire face aux crises sanitaires et alimentaires de plus en plus nombreuses… et médiatisées. Toutes les analyses de diagnostic de détection de la grippe aviaire du Grand Est sont par exemple effectuées par le LDA du Bas-Rhin. Pour ce type d’analyse il dispose d’une salle confinée. En 2016, les 17 agents du labo ont réalisé 53 000 analyses en sérologie, 2 000 analyses alimentaires, 82 000 analyses en santé animale et 2 300 analyses en pathologie végétale.

Notez cet article

Nombre de votants : 1