Vous êtes ici:
Publié le: 14/06/2017

Divers

Wissembourg

Offrez-vous des fleurs



Avec 276 Communes inscrites au concours annuel des villes et villages fleuris 2015, le Bas-Rhin est l’un des premiers départements fleuris de France. Les prix ont été remis par Alsace Destination Tourisme (ADT) aux lauréats à la fin de l’année écoulée. Le Bas-Rhin compte d’ailleurs 170 communes classées de 1 à 4 fleurs. Parmi les communes primées de la dernière édition : Rosenwiller, Gresswiller, Aschbach, Le Hohwald, Uttenheim, Soultz-les-Bains, Mothern, La Wantzenau, Monswiller, Haguenau…

L’objectif est aussi de faciliter les initiatives et la montée en compétences des professionnels publics et privés du tourisme sur l’ensemble des territoires. Une collaboration en bonne intelligence a été recherchée avec le futur comité du tourisme de la grande région, tout en poursuivant les relations déjà développées avec le Massif des Vosges et l’espace du Rhin supérieur.

La modernisation du statut du repos dominical dans les commerces en Alsace



Le 1er janvier 2017 est entrée en application la nouvelle règlementation locale sur le travail les dimanches et jours fériés dans le commerce. Il y avait une réelle nécessité de révision, de simplification et de modernisation de la règlementation locale qui est de la compétence du Département. Ce travail a été conduit en concertation par les 2 Départements alsaciens avec les Maires et les représentants des salariés et des employeurs.

L’architecture des statuts locaux n’a pas été modifiée. Le principe d’interdiction d’emploi et d’ouverture les dimanches et jours fériés est conservé, et assorti de dérogations actualisées pour tenir compte des évolutions sociétales et des modes de consommation. C’est ainsi qu’a été définie courant 2016 la liste limitative des commerces autorisés à ouvrir et à employer des salariés les dimanches et jours fériés (commerces alimentaires, boulangeries, pâtisseries, salons de thé, traiteurs, boucheries, commerces de souvenirs, de produits d’artisanat local, etc.), ainsi que les amplitudes horaires.

De nombreuses autres dérogations au repos dominical existent par ailleurs, et sont maintenues (hôtellerie, restauration, tourisme, culture, transport, etc.).

Notez cet article

Nombre de votants : 0